Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

Tous les mèmes et y’en a marre !!!

Afin de toujours avoir une descendance à nos mèmes, nous avons décidé de travailler à deux.

Nous avons commencé par la publication du même original « Quand tu racontes des blagues à ton aspirateur » sur Facebook, que nous avons nous-même commenté, dans le but de simuler une viralisation sur les réseaux. Si nous avons choisi ce mode d’association c’est parce que les mèmes commentés ne sont pas drôles indépendamment du premier.

Nous avons ensuite répandu le mème « Qui avale une noix de coco fait confiance à son anus. » Nous voulions placer ce mème dans des toilettes publiques, c’est pourquoi nous l’avons placé dans l’ERG.
Plutôt que d’utiliser le mème original de Woody et Buzz, nous l’avons redessiné afin de se l’approprier. À chaque nouveau dessin, nous prenions modèle sur le précédent pour remanier le mème à chacune de ses reproductions. Nos styles graphiques différents accentuent cette évolution.
Pour répondre à ce premier mème, nous en avons utilisé un autre sous forme d’autocollant. Si nous avons choisis ces techniques de diffusions c’est parce qu’ils sont appropriés à l’univers des toilettes publiques.

Enfin, les deux mèmes que nous avons propagé dans les rues de Brussels sont des mèmes compréhensibles par tous : « Eh madmoizell ta pas un 06 ? » (D’ailleurs, le 06 c’est plutôt français … ), illustré par l’iconique Donald Trump, est une phrase que nous avons toutes entendu dans la rue. Et « J’ai froid aux burnes », car, qui n’a pas froid en Belgique ?!
Encore une fois, chaque médium est adapté à son environnement : l’autocollant et le pochoir, techniques qui nous permettent de diffuser nos mèmes en ville rapidement.

Pour s’amuser, nous avons décidé de redessiner à notre manière des mèmes diffusés par d’autres. Nous continuerons donc d’alimenter l’article à l’aide de nouvelles photos.

Trouvé dans une story Instagram :

Victoria Charquet et Sarah Chapuis

Par Groupe mème pas mal, 19 novembre 2018