Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

christophe Maeme

mm belle demoismeme

Lors d’un Workshop sur les mêmes nous avons été confronté à la création de mêmes en série. Cet article raconte cette fabuleuse épopée...

Donc, nous nous retrouvons en l’an 2018 de notre ère sous le règne du Roi Philippe, très inquiet car, depuis quelques temps, les peuples voisins semblent surpasser l’humour belge, et cela grâce à un procédé pourtant très simple : les memes. Ce procédé jusqu’à ce jour inconnu des belges inquiète les professionnels de l’humour. La panique s’immisce dans le cœur des belges à tel point qu’une vague de suicides chez les humoristes et illustrateurs de bédés de type "fun" apparaît et fait fureur. Bref, le pays est à feu et à sang. Alors qu’il ne restait presque plus rien de la fierté nationale, un groupe de jeunes gens menés par Stéphane Noël et Alexia de Visscher se lance dans une croisade contre les memes pour rétablir l’ordre, et ce de manière irréversible. Pour cela, ces jeunes et valeureux guerriers ont dû comprendre ce qu’était un meme. Leur première approche fut donc un premier exercice consistant à créer des memes dit : de "première génération". Des memes un peu bébêtes, un premier jet en quelque sorte, un premier test permettant de déterminer la bonne approche pour éradiquer cet ennemi plus que dangereux. C’est là que MOI, Dounia Eylenbosch Marguerite Lucie Françoise Marchal 1ère du nom, née le 31 août 1999, intervient. Je ne vais pas vous cacher que l’approche de l’ennemi fut quelque peu épineuse - pour ne pas dire, plus que complexe ! Voici le résultat de mes premières recherches :

Comme vous pouvez le constater, la bataille n’était pas gagnée d’avance. En effet, les memes ne se laissent pas si facilement dompter...
Beaucoup d’entre nous sont tombés lors des premiers affrontements. Mais, fiers comme des belges, nous ne nous sommes pas résignés de sitôt, c’est la tête haute que nous avons récupéré les armes de nos amis tombés au combat, pour poursuivre et mener à bien la mission que nous nous étions fixé dès le départ ; à savoir dompter les memes. C’est donc avec des armes bien émoussées que nous nous précipitions une seconde fois sur le front. Seulement, il fallut aiguiser nos vielles lames, trop peu affûtées pour avoir une attaque suffisamment précise.
Ci-dessous l’arme de ma défunte amie Cuculus Lapralinus, réaffûtée par mes soins :

J’ai commencé à comprendre les memes et alors, accompagnée de mon fidèle destrier Lucas Marc Alain Engels De Maegd 1er du nom, nous avons décidé d’unir nos forces afin de mener une dernière approche / étude / affrontement avant la Grande bataille finale.

Nous étions alors fin prêt. Avec les survivants nous avons donc lancé la "Grande invasion internètienne et territorial" qui marqua durablement les décennies suivantes

Jusqu’à présent nous n’avons pas été détrônés une seule fois. Les choses sont revenues dans l’ordre et ça c’est vraiment coule !

Dounia Eylenbosch - cinéma d’animation bac1

Par Groupe mème pas mal, 19 novembre 2018