Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

Atchoum

Jonathan D

Brève intro
Les mêmes sont des virus mentaux qui peuvent soit se propager (et potentiellement infecter de très larges proportions d’humains), soit rester seuls et incompris dans l’organisme de l’hôte et ne faire rire que lui.
Géneration 1

J’ai confectionné deux virus, le premier à destination des habitants de l’ERG, j’ai remarqué qu’il a infecté plusieurs hôtes en génération deux mais je pense qu’il n’a pas tenu la troisième.
Le second virus visait une portée plus universelle. Il a récolté quelques rires polis, a été ré-utilisé par un tiers mais sans le texte originale.
Génération 2

J’ai essayé assez maladroitement de puiser dans l’émotion de la mort encore fraîche d’un grand artiste et d’additionner le tout au même que je trouvais le plus percutant et choquant pour créer un cocktail de virus détonnant apte à décimer plusieurs populations. En conséquence, peu de succès et un certain dégoût de moi-même.
Génération 3

Ce coup-ci le virus a surtout eu un puissant impacte sur moi. Je trouve le résultat de cette secrète collaboration plutôt abouti. J’étais très content du résultat mais j’ai décidé de ne pas le poster ni dans l’école ni dans la rue puisqu’il représentait une étudiante. Donc pour la suite, momentanément dépourvu de matos informatique, un autre élève occupant l’ordi, j’ai décidé de mettre à profit l’occasion de transmettre un message dans et en dehors de l’école pour appeler les étudiants à transmettre leurs notes de cours au groupe BA1 pour qu’on bénéficie d’un support de cours pour les exams. J’ai donc affiché ces deux papiers, sur la machine à café et dans un recoin du mur extérieur.

Dans ce dernier cas de figure les deux virus étant de première génération, ils étaient sans doute assez faibles et peu virulants. Pour preuve, personne n’a transmis ses notes de cours sur le groupe et les deux papiers ont été rapidement détaché par les autorités en charge.

Conclusion
J’ai appris que pour concocter un bon virus il faut avant tout connaître l’organisme des hôtes, et plus précisément leurs points faibles. Exploiter les taboos marche assez bien, la spontanéité aussi. Cependant nous sommes nous-mêmes très différents de nos camarades et si on est allergique aux cacahuètes ça veut pas spécialement dire que les cacahuètes feront gonfler toute la classe voir la planète entière. D’ailleurs certains mêmes que j’ai fait ne m’ont même pas fait rire moi.

Par Groupe mème pas mal, 17 décembre 2018