Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1
A propos

Cultures numériques ?

Le cours « Cultures numériques » est constitué d’une constellation d’éléments théoriques et pratiques rassemblés autour d’un effort commun : travailler à définir des cultures numériques de manière collective et transversale.

Le but de ce rassemblement est de comprendre et de pratiquer les outils et environnements numériques actuels sous plusieurs approches (historique, philosophique et politique). Les technologies sont des cristallisations de forces diverses ­ politiques, esthétiques, économiques, etc ­ qui ne sont pas elles ­mêmes techniques. Ce ne sont donc pas tant les caractéristiques techniques d’Internet, par exemple, qui sont décisives pour la culture numérique (notre Zeitgeist) mais plutôt leurs effets. Non pas leur manière de fonctionner strictement parlant, mais les opérations qui soutiennent ces fonctionnements. Pour accéder à ces opérations, deux chemins s’entrecoupent et ne deviennent qu’un seul : on apprend (...)

Lire la suite

Programme des cours 2019-2020
21 septembre 2020 Intro générale, Petit état des cultures numériques Lucille Calmel et Stéphane Noël.

(2 X 1 heure)

28 septembre 2020 Introduction à la thématique des premiers workshop : Outils, pratiques et sous-cultures de l’isolement par Renaud Maes

(2 heures)

5 octobre 2020 SESSION 1 : Workshops.

(3 heures).

12 octobre 2020 SESSION 2 : Workshops.

(3 heures).

19 octobre 2020 SESSION 3 : Workshops.

(3 heures).

26 octobre 2020 SESSION 4 : débriefing du workshop.

(2 heures)

Workshops

Outils, pratiques et sous-cultures de l’isolement

L’isolement (social, économique, culturel) est toujours spécifique à une culture. Il n’a pas les mêmes critères, significations et conséquences suivant les époques et sociétés. Il est cependant toujours considéré comme un danger, aussi bien pour ceux qui en sont le sujet que pour le reste de la société qui l’entoure. Paradoxalement, le temps "pour soi" est célébré depuis que l’industrialisation a renforcé l’interdépendance des individus.