Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

L’ordinateur et les algorithmes

Quentin Dasnoy

Lors de ce workshop, nous avons été amenés à redécouvrir l’ordinateur dans la perspective de comprendre son mode de réflexion. Au contraire de l’esprit humain, qui guide son action par son jugement dénaturé de toute objectivité,la logique pur des algorithmes apporte un semblant de rationnel dans cet univers trop peu palpable intellectuellement.

Dans un premier temps, il y a eu une introduction sur l’arrivée des 1er systèmes de pensées empirique. La plus célèbre étant la machine de Turing qui permit de résoudre énigma, une machine codant les messages radio Allemand durant la 2eme guerre mondial.

Il fut égalemment montrés des exemples d’artistes contemporains qui utilisent ce principe.
Tels que : répétant inlassablement un même mouvement crayon en main et couché sur une grande feuille en papier.
( pas eu le temps de noter les références)

Une performance filmé fut montré. Ici les humains suivent des actions précises de déplacement sur une zone carré limité et à vitesse constante. Ces déplacement étaient un enchaînement de cotés et puis une diagonale. Cotés puis diagonale ; ect ect. Au final quartes personnes effectuaient le rituel sans qu’aucune collision n’ait lieu, mettant en évidence l’exactitude du pattern.

Par la suite il nous a été demandé d’effectuer un schéma d’action pour commander la variation d’une couleur sur une fenêtre ouverte. Cette fenêtre carré faisait 255 pixels de coté. On y décidait des axes X,Y déclencheurs de la variation. En déplaçant le curseur, on faisait varier l’intensité. Si une couleur était attribué pour chaque axe, des mélanges de couleurs s’effectuaient. On a traduit ce principe sous forme question, réponse.

Le losange représente la question. On installe le paramétré, la recherche. Le rectangle est l’action. La flèche indique le résultat. Ici on a affaire à un système unilatéral. La suite fut de créer un système en boucle.

Ici on a un système cyclique. Le principe ici est de faire tourner un bic sur une table comme une toupie. Après le questionnement sur l’existence du bic, s’ensuit un enchaînement d’étape propice à effectuer l’action. Ceci se terminant par soit la fin du cycle soit, à retourner à la question de départ.

Pour dernière exercice nécessitant ce principe, il fut demander d’imaginer un système qui requière de se déplacer dans l’espace. On effectue ici des mouvements humains ici qui ne sont pas refais-able par un ordinateur. Les actions écrites ne sont que les résultantes de nombreuses sous questions/ actions, elles mêmes sous catégorisées et ainsi de suite. Cette enchaînement de catégories va jusqu’au binaire. Les ordinateurs actuels ne sont pas assez performant pour le prévisualiser. C’est pourquoi quand on parles de mouvement ici, on parle de prérequis humain auquel l’ordinateur n’a pas accès.

l’ancien moyen de lecture d’informations étaient les cartes perforées. Les trous représentent des informations sous forme binaire qui sont lu à travers un décodeur. Ce langage pourrait être traduit par un oui, non à une question donnée. On parlera de logique bivalente. Ce principe se répétant pour toute information, Par un assemblage de 1 et de 0 qu’on appelle le système binaire, on « décrit » l’octet ; l’octet étant un assemblage de 8 chiffres.

l’apparition des cartes remontent au 18eme siècle. On en retrouve une forte utilisation lors de la révolution industrielle avec les machines à coudres. Les machines programmés pour lire ces cartes parviennent à traduire cette suite de trous en mouvements physiques qui cumulés créent un tissus.

Bill Gates a par ailleurs effectué la création de son programme d’exploitation en bobine troués.

Sur cette base. On nous a donné une grille avec de multiples colonnes de carrés qu’il a fallut coché a notre guise. Avec cela, il fut donner une fiche d’attribution. Elle est conçu de la même manière que la grille remplie. Elle sert à donner une action à faire pour chaque colonne.

Ensuite, le reste n’est que manipulation. Il fut demander ensuite de lire sa fiche dans le sens inverse. La particularité de ma fiche étant que quelque soit le sens de lecture, le même motif apparaît.

Par Groupe 2, 5 avril 2017