Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

Algorithmes ludiques

Lucien Delval

Ce workshop présenté par Francois et Stéphane nous a permis de découvrir comment fonctionne un ordinateur en utilisant le dessin pour expliciter le concept des algorithmes. En informatique, ils sont abondamment utilisés : chaque action qu’une machine exécute est en fait la résultante d’une série d’instructions mises bout à bout. C’est ce qu’on appelle un algorithme.

Au premier cours, on nous a expliquer l’histoire de ces algorithmes et des premières machines qui ont commencer à les utiliser (par exemple : la machine de Turing) nous avons aussi abordés certains artistes qui les ont utilisés dans leur œuvre (par exemple : Samuel Beckett) et nous avons fait des exercices pour nous familiariser au concept. Nous avons également passer en revu d’autres notions informatiques comme le système binaire et la différence entre l’analogique et le digital

Au deuxième cours, nous avons réalisé un dessin en essayant de « penser » comme ordinateur, c’est a dire en suivant une série d’instructions pour chaque étape de la réalisation du dessin.
Nous avons donc reçu des « cartes perforées » : une sorte de grille reliée à des bulles dans lesquelles nous devions écrire des instructions (par exemple : « tracer un cercle de 5 cm de rayon » ou « tracer un trait de 4 cm horizontal ») et une feuille appelée « séquence » dans laquelle nous devions dessiner une forme de notre choix en suivant un quadrillage.

JPEG - 54.4 ko

la carte perforée


le schéma de ma séquence (une sorte de fleur)

En appliquant les instructions dans l’ordre dicté par le schéma que nous avions réalisé sur la séquence, on obtenait « automatiquement » un dessin sur notre feuille.


le dessin final

Et voila, nous avions créer notre propre algorithme. L’avantage de ce système est qu’il permet de reproduire à l’infini le même dessin. Ce dernier n’étant pas le fruit d’une réflexion mais de l’application pure et simple d’instructions. En changeant l’ordre des instructions on obtenait un dessin différent. Ce qui du coup nous a permis de comprendre « l’illusion » d’intelligence des ordinateurs. En mettant un très grand nombre d’instructions les unes derrière les autres ont peut arriver a des opérations de plus en plus complexes. La beauté de ce système réside dans sa simplicité étonnante.

Par Groupe 2, 25 avril 2017