Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

AGRO-PIRATES

Amélie Poitevin, César Schwartz, Justin Roger Golano

Une nouvelle figure de geek ;

L’Agro- Pirates

Au début de ce projet nous nous sommes penchés sur différentes "figures de geek" existantes et cela en essayant de leurs déterminer des actions/ des gestes, des objets, et des particularités de langage. Nous nous sommes attachés au joueur de mmorpg /massively multiplayer online role-playing game.
Après l’étude d’une figure en particulier, il nous a été proposé de nous concentrer sur une figure, existante ou non, aux caractéristiques encore plus précises. Entre nous, nous avons opté pour celle de l’agriculteur geek, également appelé "agro-pirate".
Cette « figure » n’est pas totalement inexistante puisque nous nous sommes inspirés de plusieurs documentaires qui abordaient le sujet de la technologie dans le secteur agricole. En se documentant davantage, nous avons trouvé ce sujet pertinent ; les agriculteurs révoltés de demain.

À partir d’informations que nous avons récolté et étoffé, nous avons tenté de construire notre figure en lui administrant des faits, des gestes ainsi que des objets. Notre groupe a choisi de répondre au workshop par une édition numérique (que nous verrions bien imprimée, éditée, dans un futur proche). Cette édition fait, en somme, l’objet du manifeste de l’agro-pirate en regroupant les informations nécessaires et principales à la compréhension de ce nouveau profil geek.

L’agriculteur geek

Recherches :

L’agriculture : on en a besoin aujourd’hui et on en aura encore plus besoin demain. Elle a évolué et a depuis quelques années inévitablement croisé le chemin des nouvelles technologies. Ces dernières sont présentes dans beaucoup de matériel agricole et les grandes firmes de ce domaine ont la main mise sur ces technologies et logiciels. L’informatisation de l’industrie agricole pose beaucoup de problèmes aux fermiers car les logiciels utilisés par les constructeurs sont fermés et ils ne peuvent plus opérer de maintenance eux mêmes sur leurs machines. Obligés de passer directement par le constructeur, les fermiers ont donc des frais d’entretien et de réparation plus élevés. Mais au delà des frais, ces machines hyper connectées sont équipées de capteurs qui envoient des rapports de données au constructeur. Les fabricants revendent ces données aux agriculteurs concurrents afin qu’ils obtiennent une meilleur récolte. Ce monopole est très problématique.
Des agriculteurs achètent donc des logiciels pirates qui contournent les logiciels des fabricants et qui leur permettent de réparer leurs machines.

Nous avons trouvé cette "figure de geek" très intéressante et nous nous sommes mis d’accord pour explorer ensemble cette dernière.

PrototypeÉdition agro-pirate

Pour plus d’informations

- https://www.lemonde.fr/pixels/visuel/2017/08/08/agro-hackeurs-du-nebraska_5170156_4408996.html
- https://www.youtube.com/watch?v=F8JCh0owT4w
- https://youtu.be/M8VgwYVtBPE
- https://solarpunkanarchists.com/2016/05/27/what-is-solarpunk/
https://republicofthebees.wordpress.com/2008/05/27/from-steampunk-to-solarpunk/
- https://www.igen.fr/accessoires/2016/07/farmbot-le-potager-connecte-automatique-et-open-source-96615
- https://www.meilleure-innovation.com/2015/02/objets-connectes-salon-agriculture-paris/

Par Bring your own geek, 17 novembre 2018