Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

Diane De Brabandere au pays des mèmes.

Un workshop dans une école d’art ,une fille… des aventures…Une histoire illustrée pour petits et grands !

l’histoire commence avec une mission : celle de faire 3 mèmes !!!

Une première génération :

Un premier mème,sérieux, d’actualité (au moment du workshop).

L’expression assez étrange de cette femme qui pouvait être utilisée dans plusieurs situations , dont drôle, ce qui à été fait, m’as donné envie d’en faire quelque chose de sérieux (sur le sujet du féminisme) pour tester l’effet produit.Je trouve que ça a plutôt bien marché.

Un mème “ergien” , La machine à café est un endroit où pratiquement tout le monde passe, aussi bien les élèves que les professeures, et ce message s’adresse à tous (et la machine vole la monnaie de tout le monde sans distinction -_-) Donc je trouvais que le faite de “parler” de ça à travers un mème fait mains était le plus approprié.

Un gif, toujours un peu “ergien” mais surtout un sujet que beaucoup d’étudiants en art on déjà rencontré , à plusieurs niveaux. Soit par la phrase bien connue du “Si tu fait des études d’arts tu va pouvoir ne rien faire et rester dormir !” que des parents ou amis on pu dire , ce gif serais lors ironique.

Mais il peut aussi être amère si on le prends au premier degré qui serait un élève déçu de devoir quand même travailler. Et qui aurais crus à la première affirmation.

Mais c’est aussi une vue sur les études d’art très répandues, une satyre ?

Et ici en bonus, un gif raté, le texte ne c’est pas affiché (on apprends de ses erreures…)

Puis, La deuxième génération arrive !

Un mème à l’humour graveleu, un grand classique...

Repris d’un mème de première génération.

AH des mèmessauvagesapparessent !

J’ai repris le principe de l’arbre qui à été reproduit plusieurs fois avec un autre texte. J’ai repris le texte d’un arbre “c’était mieux avant” avec le principe du pokémon et la blagues des générations et du faite que la communauté fan de pokémon critique de plus en plus au fur et à mesure des générations la dégradation de l’esthétique et de la cohérence de base de pokémon.

A l’air de la troisième génération :

Un mème inspiré d’un mème de deuxième génération de Naïm

le mème en question :

Qui était déjà de base inspiré du mème de l’arbre.

Une blague inspiré du petit prince ( je pense que tout le monde aura vu la référence) et une pitit jeu de mot sur le mème et le cris du mouton.

Bref un mème de toute bowtey !

Pour celui-ci j’ai repris une image qui avait été mise dans la deuxième génération.

Une blague sur le véganisme, Je suis assez intéressée sur le sujet et cette blague me semble pouvoir être prise dans le sens de la pure blague ou bien dans le sens de la réflexion.

En ce moment pas mal de végan remettent en cause la communauté après les actes de vandalismes commis sur des boucheries, le véganisme prônant la non violence.

Ensuite est arrivé le climax du workshop : La mise en pratique des mèmes.

En premier le mème à reposter en ligne. Je me suis dis que le poster sur le groupe facebook des Bac 1 serait le meilleur moyen de communiquer le mème de façon efficace

Un mème totalement “ergien”, Sachant que Brigitte est devenu un running gag en elle même parmis les élèves de l’erg.

Pour le mème dans l’erg , j’ai repris le gif de première génération et je l’ai retravaillé en séparant les frames pour en faire une seule image les contenants toute.

J’ai aussi retravaillé la couleur de chacun, et je les ai imprimer en petit, type petit stickers, et en pleine page A3.

Et je les ai collés un peu partout dans l’erg pour en faire en quelque sorte des “easter eggs ergiens”. (j’en ai “caché” 9 dans l’école)

Un a même été modifié :

Je ne sais pas par qui ni même vraiment ce que veut dire ce qui est écrit , donc quelqu’un se l’est bien approprié.

Et pour finir le dernier mème, celui en dehors de l’erg.

J’ai repris le mème sur le véganisme que j’ai imprimé sur du vieux papier à étiquette.

Et j’ai décider de les coller sur toute surface en bois qui pourrait s’y prêter.

Comme par exemple un arbre.

Mais il y en a aussi un dans la cuisine de ma mère qui m’en a pris un, quelle meilleur place pour parler de véganisme qu’une cuisine au final ?

En conclusion

J’ai, depuis longtemps été consommatrice de mèmes, surtout pour le côté humoristique.

J’en ai principalement vu par des amis et j’en ai renvoyé en retours mais j’en était plus spectatrice qu’actrice,je n’avais jamais eu l’envie d’en créer.

Ces Workshops m’ont donné l’opportunité de m’y essayer.

Pour finir, ce que je retiens de ce workshop est que, l’humour est subjectif et que même au sein de l’erg le mème à sa place.

Je trouve que ce genre de workshop sur la thématique du geek sont très enrichissants, autant pour les étudiants qui sont déjà intéressé par le sujet, que pour ceux qui n’y connaissent rien.

Dans mon cas,ça m’as permis d’expérimenter et d’aller plus loin que juste être spectatrice de cette culture d’internet que je côtoie assez régulièrement et qui fait partie de ma culture.

THE END

Une aventure autobiographique de Diane De Brabandere.

Par Groupe mème pas mal, 14 novembre 2018