Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

Le Geek est mort, vive le Geek !

Le Geek est mort ou n’a peut être jamais existé, il est la rencontre de fragments de savoirs, de références, de repères.

Nous avons compris qu’il fallait questionner la représentation du geek. Mais qu’est-ce qu’un geek ? C’est beaucoup réduire et même retomber dans de pauvres clichés que de dire qu’il est un homme blanc, renfermé et socialement inadapté.
Car le geek aujourd’hui qui est-il ? Un jeune ingénieur informaticien ? Un vieux pionnier de la programmation ? Un.e fan de science-fiction ? Un.e étudiant.e en art numérique ?
Tant de facette reliées plus ou moins directement à la définition originale du mot (tirée du Larousse) : "Fan d’informatique, de science-fiction, de jeux vidéo, etc., toujours à l’affût des nouveautés et des améliorations à apporter aux technologies numériques."
Mais comment représenter cette figure du geek si éclectique et ne correspondant plus à l’image populaire des séries des années 80, image déjà criblée d’à priori. Nous le connaissons donc surtout par les représentations générées par d’autres, ils ont figé une certaine image, gravé certains attributs, de forme ou de comportement.

Le Geek est mort ou n’a peut être jamais existé, il est la rencontre de fragments de savoirs, de références, de repères.

Aujourd’hui nous avons constaté qu’il n’y a plus une seule communauté geek, mais un ensemble de petites communautés plus spécifiques (programmation, nouvelles technologies, culture japonaise, jeux-vidéo, bande-dessinée, science-fiction, etc) et une culture plus large de l’internet et des réseaux sociaux rassemblant ces sous-cultures.

L’idée nous est venu de représenter tout ça par un "monument au geek". Une combinaison de formes, d’objets, et de concepts qui forment ensemble une culture dite geek, un "core/corps geek".
Penser la "culture geek" comme une religion (dans le bon sens du terme), avec une mythologie, des légendes, des symboles, une ou plusieurs idéologies, des valeurs communes, etc.

Nous avons vu l’objet ordinateur comme étant la porte vers un autre monde dont la personne dite geek posséderait la clef et connaîtrait le chemin vers la profondeur.

Nous avons donc pensé à une interface modélisée en 3D sur Blender, représentant un désert (inspiration map vierge de jeu vidéo, métaphore d’une page blanche virtuelle ?). Sur celle ci serait disposés des objets faisant référence à des aspects de la culture geek.
L’ensemble serait comme un site antique laissé au bon vouloir des visiteurs, libre à eux d’y construire de nouveaux édifices, ou de laisser des mots attachés à ces objets. On pourrait s’y promener comme sur une map de jeu vidéo (grâce au logiciel Unity), et visionner les messages attachés aux objets en cliquant dessus.

Léo Ouzegdouh
Séraphine Le Maire
Etienne Grignon
Joan Peralta
Arthur Lafontaine
Mathis Laporcherie

Par Core-corps Geek, 19 novembre 2018