Vous êtes loggé. Clic ici pour Logout
Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

Le GEEK-VIGILANT

les geeks dans la gueule du loup

Les geeks dans la gueule du loup

Utilisation détournée des réseaux sociaux

A l’aube de notre recherche sur les nouvelles figures du geek, nous nous sommes interrogés sur différentes "figures de geek" en tentant de déterminer des actions ainsi que des gestes et des objets appartenant a ces « communautés » et décryptés les stigmates de ces figures. Nous nous sommes d’abord intéressé au joueur de jeu de rôle de plateau, une des premières génération de geek. Cependant, le fil rouge de cette exercice étant l’usage de la technologie, nous avons essayé d’être plus spécifique et avons modifié, notre axe de recherche.
Nous avons opté pour celle du geek, activiste et détourneur, cette expression est erroné car l’activité de détourné ou se jouait des codes est un des attributs des multiples communautés geeks, mais depuis la démocratisation des réseaux sociaux, en particulier Instagram de nombreux utilisateur se joue des codes et trouve des stratagèmes pour détourné les lois strictes de ces réseaux, ils tentent de rétablir une forme de liberté et de libre expression, sur des plateformes soumises a des lois de plus en plus strictes et révoltantes (censure, nudité, open-loaded…) cette figure du geek, étant transgressée, elle n’a pas vraiment de représentant, ni de nom, nous les appellerons « geek-vigilant ».

Cette « figure » n’est pas totalement inexistante puisque nous nous sommes inspirés de plusieurs compte, article, blog qui abordaient le sujet du contre emploi des réseaux par une minorité qui se « considère comme geek ».

En s’inspirant de plusieurs compte « détournant », nous avons construit notre figure en lui administrant des actions, des faits, des gestes ainsi que des objets.
Notre groupe a choisi de répondre au Workshop par la création d’un compte militant (le but étant de faire en sorte que ce compte qui pourtant transgresse les lois d’Instagram, « passe entre les mailles du filets »). Ce compte fait, en somme, l’objet d’une micro-manifestation, a l’échelle d’un virus, qui perdu au milieu des milliards d’interface du réseau, critique et dénonce les lois abusive d’Instagram. ( Nous avons choisi, Instagram car il est aujourd’hui le premier réseau mondial, en nombre d’utilisateur mais il est tout a fait adaptable aux autres réseaux du groupe FACEBOOK et autres). Notre travail constitue, plus d’une manifestation, mais un appel a la réitération de ce procédé.

Le Geek-Vigilant https://www.instagram.com/aekicontact/

Le nombre d’utilisateur de réseaux sociaux, augmente considérablement d’années en années, plus 20% d’utilisateurs sur Instagram depuis 2016 et ce chiffre ne fait qu’augmenter.
Un « libre accès » a ces réseaux et une démocratisation de leur utilisation explique cela, mais ce « libre accès » n’est libre que par le fait d’être « gratuit » ou du moins directement gratuit.
Car ces réseaux sont sujets a des lois répressives et peu démocratiques, la publicité ciblée, la censure sur des oeuvres d’arts considérées comme a « caractère sexuel » a motivé de nombreux utilisateurs a s’emparer de ces lois pour les critiquer et les transgresser.
Internet fut a son ouverture aux plus grands nombres, une promesse d’anonymat, de liberté et de libre accès et partage sur les « réseaux ». Cependant, aujourd’hui de nombreux « activistes » anonyme ou nom, plus ou moins engagés tente de pointer du doigt, le fait que rien de tout ça n’a réellement lieu et après les affaires, de ventes de données et de surveillance des recherches d’utilisateurs, la liberté d’expression et de partage d’information est corrompu. Nous avons décidé de mettre en ligne, un compte, reprenant presque avec sarcasme, tout ce que les lois d’Instagram condamne, nudité (affaire du Free-Nipples, partage d’image a caractère pornographique) et au delà de ça, aussi bien dans la forme, notre compte « activiste » se détache des codes très strictes d’Instagram, photo de visages (reconnaissance faciale, message politique critiquant la politique de cette plateforme…) Nous avons listés, des lois, comme des tables de la lois, garantissant non pas une surveillance mais une liberté. Notre travail constitue, une amorce certes timides, mais une amorce vers des gestes, a adopté pour contre-carré la répression d’Instagram. Nous avons accompagnés ces lois d’images « chocs » ayant plusieurs fonctions :
- d’abord celle de se jouait des codes
- deuxièmement, reprendre un des élément déclencheur, de l’apparition de ces pages activistes, l’affaire du free-nippes (Instagram ayant censuré les tétons féminin de toutes les publications mais pas les tétons masculin, aussi bien sur des photos artistique comme des peintures célèbres ou même des statues que sur des photos a caractère plus tendancieux)
et troisièmement, prouvé que la publication de tout ces gestes, pourtant puni par les lois du réseau social, peuvent être abrités sur Instagram et que si chaque utilisateur réitère ces geste de révolte, même insignifiant a l’échelle d’un compte peu venir bouleversé par le fond, les lois répressives et absurdes de ce réseau social.

Nous avons trouvés cette figure particulièrement intéressante , par le fait qu’elle est hétéroclites, fondamentalement non sectaires, auto-géré, et extrêmement prometteuse

Par Bring your own geek, 26 novembre 2018