Vos actions : Créer un document, voir la page générale.

Cultures numériques

Cours de Bachelor 1

workshop métabc

jeanne p.s/ valentin m

Le but de ce workshop était de réaliser un abécédaire a l’aide d’un programme informatique plutôt basique. Chaque élève était chargé de dessiner une lettre afin que l’alphabet soit complet. Au final, nous avons imprimé le fichier vectoriel par plotteur.

Le programme utilisé s’appelle metapost. Il fonctionne en logique vectorielle, pour tirer des traits ou une courbe, il nous faut donc au minimum deux points. On doit pour cela indiquer des coordonnées au programme et lui donner l’ordre de relier un point à un autre. Le style, la graisse et la couleur du trait sont à preciser en fin ou en début de code.

La première étape était donc de dessiner une lettre a l’échelle 10/10 sur un repère ordonné. Afin de le transposer du papier à l’écran, nous avons logiquement dû apprendre la syntaxe du programme "draw z1..z2..z3 ;" donne au programme l’ordre de tracer un trait entre ces trois points. Les possibilités du programme sont basiques : Tracer une ligne, une courbe, remplir des formes, options de couleurs, de graisse, de style de trait.

Nos dessins vectoriels étaient projetés sur grand écran afin que l’on puisse voir la progression de chacun et l’ensemble de l’alphabet. Il nous avait été recommandé de travailler à la meme échelle, mais au premier cours tout le monde travaillait avec une échelle différente et cela posait des problèmes a l’écran. Certaines lettres faisaient trente fois la taille des autres. Les lettres ont donc été recadrées dans des carrés de taille identique. Ce uniquement à l’écran, les échelles des vecteurs codés sont restées identiques.
Cette restriction de taille a empêché de créer une lettre à une échelle différente de 10/10. Par exemple de la positionner dans un coin de notre axe 10/10 étant donné qu’elle était directement recadrée.(cf. img1)

Tout le monde a utilisé des effets de couleurs, de taille sur le trait mais au final, le plotteur fonctionnant également par tracé vectoriel, il a uniquement pris compte des vecteurs mais pas des spécificités des lettres. Les épaisseurs et les styles de traits étaient tous identiques.

Le workshop était intéressant car était une bonne introduction au code mais était en fait trop court pour réellement produire un travail conséquent pour quelqu’un de non initié. La simplicité du programme nous a montré qu’en connaissant des bases dans le code, il était vite possible d’arriver a des résultats. Ainsi, nous avons pris conscience que le codage informatique était accessible en s’y intéressant. Cela nous à également permis de réaliser la complexité des programmes actuels et d’imaginer la longueur du code lorsqu’on utilise l’outil tampon sur photoshop, par exemple. Le programme fonctionnant par vecteur, les formes se devaient d être simples et ne s’accordaient pas forcément à nos styles respectifs.

Par Groupe 3, 22 décembre 2016